l'arbre de gauche subit l'effet d'une faille, son tronc est ouvert et il est plus petit que son compère de droite.
l'arbre de gauche subit l'effet d'une faille, son tronc est ouvert et il est plus petit que son compère de droite.

L'arbre de gauche subit l'influence d'une faille, son tronc est fendu et sa taille réduite

La Géobiologie

Définition 

Gé : la terre,

Bio : la vie,

Logos : le rapport

 

La géobiologie est l’étude de l’influence du lieu sur le règne vivant.

 

Un peu d'histoire

Ce savoir est ancien puisque Hippocrate le célèbre médecin et philosophe Grec déclarait en 450 avant J.-C : "celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considèrera  comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants ".

 

Les chinois pratiquaient déjà le Feng Shui (vent et eau) depuis plus de

1000 ans.

Cet art consiste à choisir le lieu le plus propice à la Vie dans les villes, dans les maisons par la disposition des pièces et des objets.

 

Si nos ancêtre connaissaient bien les incidences du lieu de vie sur notre santé, notre monde moderne nous l’a fait oublier, nous conditionnant même à penser que cela n’a aucune importance. 

Il existe 3 grands types de perturbations en géobiologie :

- les perturbations telluriques (émanant de la terre),

- les pollutions lées à notre technologie

- le paranormal 

 

1. Les perturbations telluriques : les failles, les courants d'eau souterrains, les réseaux géobiologiques, les cheminées cosmotelluriques.

Les bâtisseurs des églises maîtrisaient les phénomènes telluriques comme les failles, les courants d’eau souterrains et les réseaux sacrés.

La localisation des églises et des chapelles tout comme l’emplacement de leur autel ne sont pas un hasard, Bien au contraire! 

  

 

 

 

La chapelle de Saint Martin de Galejas (XII ème siècle) et son eau miraculeuse pour les maladies de peau, à Saint Sylvestre en Ardèche.

Les agressions géopathogènes ne s’additionnent pas, elles se multiplient entre elles.

 

Les réseaux telluriques

Des réseaux tridimensionnels quadrillent toute la surface du globe.

Au croisement de ces réseaux on peut trouver un point géopathogène sur lequel il ne faut pas stationner.

Il est donc important de s'assurer que de tels croisements sont absents des lits et bureaux.

 

Il y a une vingtaine de réseaux mais les deux réseaux les plus importants sont les réseaux Hartmann et Curry du nom des médecins allemands qui les ont mis en évidence.

Le réseau Hartmann ou réseau nickel, orienté selon les points cardinaux a une trame de 2 mètres par 2.50 mètres, donc la probabilité de trouver un nœud Hartmann sur un lit est élevée, du fait de son maillage étroit.

Le réseau Curry ou réseau fer a un quadrillage de lignes orientées NE - SO et NO – SE et forme des carrés de 7 à 8 m de côté. Il est réputé encore plus nocif que le réseau Hartmann.

Les dimensions de ces réseaux subissent parfois des variations importantes selon les perturbations du sous-sol.

 

Les cheminées cosmotelluriques

Ce sont des cylindres invisibles qui prennent racine dans la terre et s’élèvent à la verticale.

Les cheminées ont un diamètre variable, les plus courantes varient de 1 à 3 mètres.

Elles sont dynamiques comme si elles représentaient la respiration de la terre.

Il y a un mouvement ascendant l’expiration qui dure environ 3 minutes, un court temps de pose et un mouvement descendant, l’inspiration.

Certaines sont positives et d’autres négatives. Ces cheminées ont des bras qui sont toujours négatifs.

Leurs emplacements paraissent anarchiques et il faudra veiller à ne pas séjourner dans de telles zones. 

 

Les courants d'eau souterrains

Ils sont plus ou moins nocifs selon la pente, le débit, la profondeur.

En s’écoulant, la friction de l’eau en sous-sol arrache des électrons à la matière, ce qui crée une perturbation électromagnétique.

Les croisements de courants d’eau sont les plus dangereux.

 

Les failles souterraines

Elles constituent l’agression la plus forte en géobiologie

Elles diffusent un rayon gamma qui bombarde la matière.

Ces radiations réduisent les chances de survie des végétaux, lézardent les murs et affectent grandement la santé des humains.

 

Quelles perturbations sur la santé ?

Plusieurs années de sommeil sur un nœud de réseau, affecte le système nerveux, le fonctionnement hormonale et le système immunitaire.

Les réseaux Hartmann et Curry sont plus nocifs lorsqu'ils rencontrent un courant d’eau souterrain ou une faille, d'où leur recherche prioritaire.

Les effets sur la santé peuvent être alors catastrophiques.

On trouve des zones hautement pathogènes; c’est le cas lorsqu’il y croissement de réseau curry ou Hartmann sur une faille ou un courant d’eau.

Les cas les plus bénins présentent des fibromyalgies, des rhumatismes, de la fatigue persistante notamment au réveil. Les cas les plus graves développent un cancer tôt ou tard.

 

2. Les perturbations artificielles : les pollutions électriques et électromagnétiques

 

La pollution électrique d’une ligne de 400000 volt rayonne sur 400 mètres, 300000 volts 300 mètres et ainsi de suite.

Or on construit encore sous les lignes à hautes tension aujourd’hui,  la santé des habitants n’est alors pas respectée.

La pollution électrique est aussi induite par le réseau 220 v dans les habitations.  Il existe des solutions simples pour se protéger.

Aujourd’hui, la question des ondes nocives se pose fortement avec l’explosion des technologies de communications. Le brouillard électromagnétique dans lequel nous baignons est de plus en plus épais avec la multiplication des antennes relais, des Wifis et des téléphones portables de plus en plus puissants, les téléphones sur socles.

Pour exemple, certains appartements en villes sont traversés par une vingtaine de WiFi. La question n’est plus de se demander si l’on va tomber malade mais quand ?

Nous bénéficions tous des progrès faits en matières de communications et d’aménagements électriques.

Il n’est pas question de revenir à la bougie et aux signaux de fumée car des solutions existent pour se protéger ou atténuer grandement cette pollution électrique ou électromagnétique.

 

Les téléphones sur socles sont une des principales sources de pollution dans les maisons, on se méfie moins du téléphone fixe mais son rayonnement sournois vient bombarder nos cellules même si l’on ne s’en sert pas.

 

La prolifération des antennes relais pose un vrai problème de santé publique. La valeur du Champs électromagnétique ne devrait pas dépasser 0.6 v/m pour prévenir tout risque sur la santé. En France la norme est de 41 v/m.

 La distance séparant une antenne relais d’une habitation devrait être supérieure à 300 m pour se protéger des effets nocifs. Ce simple principe de prévention n’est malheureusement pas respecté.

 

Ces perturbations ont des effets biologiques perturbateurs, pouvant devenir calamiteux  en cas d’exposition prolongée. L’effet pathogène dépendra de la nocivité et surtout de la durée d’exposition.  Pour schématiser à une autre échelle, on peut apriori rester 5 minutes dans un sauna  à 100 ° C sans mettre sa vie en péril, mais que se passe-t-il si l’on reste 24h exposé à de telles températures.

 

Les effets biologiques

Les champs électriques affectent le système nerveux et endocrinien.

Les champs magnétiques perturbent le fonctionnement cellulaire, particulièrement au niveau de l’ADN jusqu’à modifier le patrimoine génétique.

Les effets sont les suivants :

Maux de tête, nervosité, dépression, difficultés de concentration, insomnies, hyperactivité.

Diminution des défenses immunitaires, augmentation du risque de fausses couches, diminution de la sécrétion de mélatonine (ce neurotransmetteur joue un rôle essentiel dans les rythmes biologiques et inhibe la prolifération des cellules cancéreuses).  

À plus ou moins long terme, risques de cancers, leucémie, lymphome, risques accrus de maladies d’Alzheimer.

Ces effets sont largement confirmés par un grand nombre d’études menées par le Centre International d’Etude contre le Cancer, l’organisation mondiale de la santé, des organismes scientifiques suédois, britanniques, finlandais, russes et américains.

La sonnette d’alarme est tirée depuis une 15aine d’année, pour preuve déjà en 2002 des médecins allemands se mobilisent fortement pour dénoncer les risques lors de « l’appel de Fribourg ».

A travers mes propos, je ne souhaite pas noircir le tableau ou culpabiliser quiconque mais il est urgent que chacun prenne conscience de la dangerosité des pollutions liées à notre technologie. 

« Il y a un lien prouvé entre champs électro-magnétiques, cancers et leucémies » Entretien avec le Dominique Belpomme, professeur de cancérologie, qui s’est penché sur l’électro-sensibilité

Dominique Belpomme est professeur de cancérologie Université Paris-Descartes et président de l’ ARTAC, Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse.

Pourquoi un cancérologue s’intéresse-t-il aux problèmes de l’électro-sensibilité et aux champs électro-magnétiques ?

Parce qu’il y a un lien prouvé entre champs électro-magnétiques, cancers et leucémies.

Il y a aussi un lien important avec les maladies neuro-dégénératives, et notamment la maladie d’Alzheimer.

Le risque de maladie d’Alzheimer, qui peut survenir chez des sujets jeunes, dès l’âge de 45 ans, est d’ailleurs beaucoup plus important que le risque de cancer. Cela touche beaucoup de monde ?


Entretien avec le professeur Dominique Belpomme :
Depuis l’an dernier, je fais deux consultations hebdomadaires de médecine environnementale et vois entre 10 et 20 nouveaux malades par semaine. Et il y a de plus en plus de parents qui viennent me voir pour leurs enfants qui ont des maux de tête, des troubles de la mémoire, de la concentration ou du langage, avec des problèmes de dyslexie.

C’est un enjeu majeur de santé publique.

Il y a en effet toute une pathologie neuro-dégénérative probablement liée à l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique par les ondes électro-magnétiques et/ou les produits chimiques. Ces troubles peuvent être mineurs, comme des maux de têtes, ou beaucoup plus graves comme un début de maladie d’Alzheimer.


Que faites vous pour vos patients ?

En nous basant sur une série de plus de 400 malades venus me consulter, nous avons pu mettre au point un test de diagnostic, [ndlr Encéphaloscans – dossier] qui repose essentiellement sur un échodoppler cérébral pulsé et sur des tests sanguins. Ceux-ci permettent de mettre en évidence une augmentation de certaines protéines de stress, qui traduisent, l’existence d’une souffrance cérébrale.
Il s’agit de vrais malades.
Je peux donc certifier qu’ils souffrent d’un syndrome d’intolérance aux champs électro-magnétiques (SICEM).

Par ailleurs, nous avons mis au point un traitement qui permet de faire régresser les symptômes,

 

En quoi cela consiste-t-il ?

La base du traitement repose sur trois éléments.

D’abord fermer la barrière électro-encéphalique. Nous utilisons pour cela un ou plusieurs antagonistes des récepteurs à l’histamine.

Ensuite, stimuler la régénération des astrocytes (les cellules cérébrales) qui ont été détruites par les champs électromagnétiques. Nous administrons pour cela des tonifiants du système nerveux.

Enfin, nous initions une étude testant l’effet des anti-oxydants. Nous obtenons des résultats intéressants, mais cela ne permet pas d’éviter une rechute potentielle. D’où la nécessité d’adjoindre à ce traitement des mesures de protection vis-à-vis des champs électro-magnétiques.

Cela implique la création de zones blanches, notamment dans les établissements publics et dans les transports en commun.

Il faut faire comme pour le tabagisme : interdire le wifi dans certaines zones, comme les bibliothèques.

Il faut également interdire l’installation d’antennes-relais près des crèches et des écoles.

Il y a des mesures de protection urgentes à prendre, mais qui ne sont malheureusement pas encore appliquées.

 

Comment réagissent les pouvoirs publics ?

Les mesures concrètes ne sont pas encore au rendez-vous. Mais je ne désespère pas que le ministère de la Santé prenne le taureau par les cornes. De toute façon, il y sera obligé étant donné le nombre croissant de nos concitoyens qui se plaignent des champs électromagnétiques. Le plus tôt évidemment sera le mieux.
Mon discours va, il est vrai, à l’encontre les intérêts financiers et économiques, mais on ne peut supprimer les malades pour faire plaisir aux autorités publiques et politiques du pays..
C’est au nom du serment d’Hippocrate que je monte au créneau, car il existe un enjeu majeur de santé publique. Des études montrent que 10 à 50% de la population pourrait être atteinte par une intolérance aux champs électro-magnétiques dans les 25 à 50 ans qui viennent. Il faudra un jour payer la facture si nous ne prenons pas les mesures de précaution et de prévention qui s’imposent dès maintenant.


Vos alertes trouvent-elles un écho dans le corps médical ?

l y a beaucoup de médecins qui ne connaissent pas encore cette pathologie et donc qui dénient l’évidence.

Mais un nombre croissant comprend qu’il se passe quelque chose, et m’adresse des malades.

www.artac.info Alexandre Zalewski Metrofrance.com
Metro reportage

source : www.next-up.org

 

 

3. Les Perturbations liées au Paranormal

 

Il s'agit des phénomènes d'entités, de rémanence, de mémoires des murs, de magie ou de hantise.

 

Les entités sont des âmes perdues bloquées dans la matière.

Généralement "elles ne font pas de bruit", plus rarement elles se manifestent.

Dans tous les cas elles affectent grandement la qualité vibratoire d'un lieu et il conviendra de les libérer pour le bien de tous.

Les perturbations les plus courantes sont les entités que l'on retrouve un peu partout dans les habitations et bien souvent sur les personnes.

La plupart du temps, les personnes ''squattées" se sentent fatiguées, déprimées, ont des douleurs physiques ou des blocages articulaires.

 

Les rémanences sont des traces qu'un objet ou un corps même absent laisse dans l'invisible. On trouve ce phénomène lorsque des constructions ont été édifiées sur d'anciens champs de batailles ou sur des cimetières et qu'il y a remontée des eaux par infiltrations.

Il peut s'agir aussi de lieux de sépultures placés en amont d'une habitation qui est traversée par un courant d'eau souterrain.

 

Les mémoires des murs sont des empreintes énergétiques qui restent suite à des évènements négatifs survenus dans le passé.

 

La magie peut être un sort jeté sur une personne ou à un lieu par une tierce personne.

Il peut s'agir aussi d'auto envoutement lorsque la personne a des problèmes non réglés.

Les phénomènes de hantise représentent les apparitions de fantômes et de poltergeists (esprits frappeurs en allemand). 

 

 


Appel

Email